Minus & Gadouille Minus & Gadouille

Aujourd’hui c’est le solstice d’hiver ! Ça se fête !

JPEG - 14 ko

Le solstice d’Hiver est le jour le court de l’année. Inclinée de 23°26’ sur son axe de révolution autour du soleil, notre bonne vieille planète cache alors plus longtemps un de ses hémisphères à la lumière bienfaisante de l’astre (on pourrait en douter mais les lutins s’y connaissent un peu en astronomie).

Bref bref bref, point de cours magistral aujourd’hui ! Or donc la nuit va être longue à cette date. Alors, un peu pour les mêmes raisons que les hommes à une époque, les lutins décident de se réconforter en organisant une des deux fêtes les plus importantes de l’année.
Quelle est l’autre fête me demanderez vous ?
Mais le solstice d’été voyons ! Dans ce cas, ils font la fête pour se réjouir du jour le plus long. Et oui la vie est simple chez nous !

C’est aussi une manière de célébrer la nature, la planète, la vie dans tout ce qu’elles nous offrent de diversité, de bienfaits mais aussi de rudesse. Voilà pourquoi le Noël des lutins a en fait lieu au solstice d’hiver : c’est à ce moment que chacun s’invite dans la journée à déguster les petits gâteaux préparés amoureusement les jours précédents ; les maisons sont décorées simplement de pommes de pins, de bougies coulées dans des coques de noix… ; les cercles de poètes amateurs ou de chorales fougueuses donnent des représentations à chaque coin de la forêt.
Et le soir en général, chaque communauté de lutins organise une grande fête impliquant comme au solstice d’été un très grand feu autour duquel on danse (Les plus téméraires entreprennent souvent, après quelques verres de cidre, de sauter au dessus). C’est donc un joyeux moment (aux bonnes odeurs de roussi).
Minus et Gadouille par exemple organisent un grand feu dans la grande clairière au dessus dans la montagne, non loin de chez eux. Ils y invitent leurs amis animaux : les trois souris qui squattent chez eux, le caribou et l’écureuil du coin, la famille castor, la belette qu’ils ont rencontré lors de leur aventure, le vieux hibou et parfois même de vieilles relations loup et ours…


Alors là me demanderez, vous pourquoi un calendrier de l’Avent qui va jusqu’au 24 décembre, veille du Noël des hommes ?
C’est ma foi fort simple et procède de la cohabitation que pratiquent les lutins avec le monde humain depuis des siècles. En effet, depuis toujours certains lutins prennent pour domicile les recoins des maisons humaines. Dans la grange ou le grenier, derrière les fourneaux de la cuisine ou dans les conduits de cheminée, ils organisent leur petit chez eux, chez vous ! Et oui, et grâce à la magie de Faërie, leur intérieur bien que spacieux est indécelable pour des yeux d’homme.
Mais tout ça vous le savez au fond de vous même puisque vous ne vous expliquez jamais pourquoi vous ne trouvez jamais vos clés de voiture quand vous les cherchez, pourquoi des chaussettes disparaissent et réapparaissent du côté de la machine à laver, etc…
Enfin voilà cette situation existe depuis des siècles et il est normal qu’à force certaines traditions humaines aient charmé les lutins. Et de toute façon pour eux, dés qu’il y a prétexte ou occasion de faire la fête, ils sont preneurs. La proximité de deux fêtes a trois jours de distance n’a jamais effrayé un faë.

Voilà pour la petite histoire du noël lutin et de leur vie non loin des hommes.

Joyeux Solstice,
que la nuit vous soit douce et propice à vous raconter milles histoires.

Le vingt et un
point de chagrin !