Minus & Gadouille Minus & Gadouille

Aujourd’hui, on confectionne des bretzels sucrés pour de menus grignotages ou oh merveille ! pour faire de jolies décorations rustiques.

JPEG - 26.7 ko

Les lutins ont cette richesse intérieure d’apprécier les choses simples et néanmoins précieuses. C’est, par exemple le temps passé à réaliser un projet ou l’art du savoir vivre qui les touche. En matière de fêtes, nul besoin d’or ou d’argent pour décorer la maison ou le sapin. Ils se réjouissent de pétrir des biscuits qui agrémentés d’un ruban rouge sont du meilleur effet dans leur petit intérieur douillet.

Ah ah merveille des merveilles, ces petits gâteaux que l’on confectionne amoureusement à grand renfort de petits moules, d’emporte-pièces ou simplement de deux mains habiles ! Aujourd’hui, il s’agit de s’attaquer au sacro saint bretzel à la forme étonnante et dans une version sucrée.

C’est un délice originaire d’Alsace. Il faut savoir que les lutins affectionnent le confort intérieur, les maisons douillettes et accueillantes où l’on bouquine au coin du feu, où les fourneaux produisent de délicieux fumets et où, passant à l’improviste, on se verra offrir une tasse de thé et des gâteaux.
C’est pourquoi, on retrouve pas mal de recettes tantôt alsaciennes tantôt anglaises dans les traditions culinaires lutines car elles sont empruntées au monde des humains. Et l’Angleterre ou l’Alsace sont des endroits où certains humains savent bien ce que l’expression "home sweet home" ou le mot "heimlich" signifient.


  • Voilà pour ce qui est de la théorie et de la relation avec le monde des hommes. Pour ce qui est de la pratique, il suffit de réaliser la recette des bretzels sucrés…
    Voir la recette
  • … et de se fournir en jolis rubans rouges. Ensuite, il ne reste plus qu’à suspendre nos bretzels au moyen d’un joli nœud de ruban rouge au sapin ; et d’en grignoter un de temps en temps si besoin.

Qui mange sans fermer la bouche
dormira comme une souche.